Categories
Analyses du front

Faire Front contre la criminalisation de la lutte sociale et la justice de classe !

Publié le 2 décembre 2020

En novembre 2020, lors pro­cès du meurtre de la petite Maw­da, l’avocat géné­ral requiert un an de pri­son avec sur­sis contre le poli­cier. Mettre en cause les res­pon­sa­bi­li­tés poli­tiques liées aux opé­ra­tions de chasse aux migrant.es et la chaine de com­man­de­ment qui a abou­ti à ce drame into­lé­rable ? Il n’en est pas ques­tion ! Cir­cu­lez, y a rien à voir…

Dans l’affaire Adil, ce jeune ander­lech­tois tué par une voi­ture de police, le par­quet a com­mu­ni­qué avant même le début des débats : non-lieu. Cir­cu­lez, y a rien à voir.

Par contre, d’autres n’ont pas droit à la même clé­mence de la part de la justice.

Lorsqu’en 2015, 17 syn­di­ca­listes de La FGTB bloquent la cir­cu­la­tion lors d’une action grève, ils sont condam­nés à des amendes et à de la pri­son avec sursis.

Lorsque les voisin.es d’Adil et les proches veulent mani­fes­ter leur incom­pré­hen­sion en avril 2020, ils se font arrêter.

Lorsque, le 28 novembre 2020, des citoyen.ne.s liégeoi.se.s mani­festent (en res­pec­tant les gestes bar­rières) pour reven­di­quer des mesures sani­taires soli­daires et pour visi­bi­li­ser les dif­fi­cul­tés vécues par les plus pré­caires, ils/elles sont arrêté.es, frappé.es, verbalisé.es.

Lorsqu’en en novembre 2018, les gilets jaunes veulent mani­fes­ter à Bruxelles, ils n’ont même pas le temps de sor­tir de la gare avant de se faire arrêter !

Il faut encore ajou­ter les récentes affaires Cho­va­nec ou Ban­gou­ra, qui montrent une fois de plus que les vio­lences poli­cières menant à la mort existent et que la res­pon­sa­bi­li­té de l’Etat n’en est pas pour autant engagée.

L’Etat belge, ses forces de l’ordre et sa jus­tice n’ont pas atten­du le covid19 pour faire preuve de vio­lence, de racisme et pour cri­mi­na­li­ser les mou­ve­ments sociaux. Mais, ces der­niers mois, les mesures sani­taires ont trop sou­vent ser­vi d’alibi pour ren­for­cer la confis­ca­tion des liber­tés col­lec­tives ! Or, sans la grève, sans les mani­fes­ta­tions, libre­ment orga­ni­sées, la démo­cra­tie est une fable.

C’est pour­quoi Faire Front appelle ses membres, et tou.te.s celles et ceux qui le peuvent, à rejoindre la mani­fes­ta­tion de ce 5 décembre à Bruxelles contre une jus­tice raciste et de classe.

https://www.facebook.com/events/658465481514368

C’est pour­quoi Faire Front appelle ses membres, et tou.te.s celles et ceux qui le peuvent, à se joindre aux actions de la FGTB le 10 décembre prochain.

https://www.fgtb.be/-/la-greve-est-un-droit-

La lutte continue

Faire Front

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *