Categories
Analyses du front

Faire Front pour répondre à l’urgence démocratique, sociale et écologique

Publié le 1 septembre 2020

En ce 1er sep­tembre, nous refu­sons de ren­trer comme avant. Nous vou­lons sor­tir par­tout et, sur­tout, nous mobi­li­ser pour que le monde de demain ne soit pas une ver­sion cau­che­mar­desque du monde d’avant le Covid !

Nous refu­sons que les plus pauvres, les femmes, les per­sonnes pré­ca­ri­sées et les travailleur•euses paient le prix de la crise. Nous refu­sons d’abandonner le com­bat pour sau­ver notre pla­nète. Nous refu­sons que la démo­cra­tie et les liber­tés res­tent confi­nées. Nous avons besoin, en urgence, d’un tour­nant éco­lo­gique et social. Et, pour cela, nous repre­nons notre droit de nous réunir, d’agir col­lec­ti­ve­ment et de mani­fes­ter, sans lequel il n’y a pas de démo­cra­tie.

Nous refu­sons que la mani­fes­ta­tion pour la san­té et pour la sécu­ri­té sociale, pré­vue le 13 sep­tembre à Bruxelles, soit inter­dite par le bourg­mestre de Bruxelles alors que, au moment où est prise cette déci­sion, les rues com­mer­çantes de la ville ne désem­plissent pas, les stades de foot s’apprêtent à accueillir à nou­veau des cen­taines de supporter•trices et que de très nom­breux travailleur•euses doivent s’exposer à des contacts quo­ti­diens au tra­vail et dans les trans­ports !
C’est pour­quoi nous sou­te­nons les ini­tia­tives sym­bo­liques de tous ceux et celles qui ce 1er sep­tembre refusent le retour à l’anormal.
C’est pour­quoi nous appe­lons les forces sociales qui le peuvent à rejoindre la mani­fes­ta­tion du 13 sep­tembre à Bruxelles.
C’est pour­quoi nous sou­tien­drons acti­ve­ment les mobi­li­sa­tions pour le cli­mat qui seront orga­ni­sées en sep­tembre et en octobre.
C’est pour­quoi, nous nous mobi­li­se­rons tous ensemble, à Bruxelles et à Namur, le 17 octobre pour rendre visible les invi­sibles, pour lut­ter contre la pau­vre­té et les inéga­li­tés, et démon­trer à l’ensemble de la popu­la­tion et de la classe poli­tique que construire ensemble une poli­tique de rup­ture éco­lo­gique est aus­si un gage d’une socié­té plus démo­cra­tique et plus éga­li­taire.

Pour concré­ti­ser une autre poli­tique, au ser­vice de la popu­la­tion et res­pec­tueuse de nos éco­sys­tèmes, il n’y a pas d’autres solu­tions que de construire un puis­sant mou­ve­ment social et éco­lo­gique, capable de gagner un rap­port de force favo­rable. Si on n’y arrive pas, le scé­na­rio est connu et déjà en cours : socia­li­sa­tion des pertes via des « sau­ve­tages » de grandes entre­prises, licen­cie­ments mas­sifs, nou­velles mesures d’austérité, pres­sions pour aug­men­ter le rythme des pri­va­ti­sa­tions, attaques sup­plé­men­taires sur les droits sociaux et la sécu­ri­té sociale, reprise de la course à la crois­sance et à la com­pé­ti­ti­vi­té, aug­men­ta­tion des inéga­li­tés et de la pré­ca­ri­té, pour­suite de la des­truc­tion des éco­sys­tèmes…

C’est pour évi­ter ce retour à l’anormal, pour faire bouillir par le fond la mar­mite du mou­ve­ment social et éco­lo­gique que Faire Front s’est consti­tué, autour de 4 reven­di­ca­tions trans­ver­sales. Il ras­semble déjà plus d’une cen­taine d’organisations et de col­lec­tifs, et de très nom­breux citoyen•nes. (www.fairefront.be)

En ce 1er sep­tembre, nous appe­lons toutes les forces sociales et tou.te.s les citoyen.ne.s à nous rejoindre, à par­ta­ger et dis­cu­ter nos reven­di­ca­tions, à agir et sur­tout, à ne pas lais­ser confi­ner leur colère, ni leurs espoirs : faites-les vivre dans votre entou­rage, votre entre­prise, vos orga­ni­sa­tions, et dans les rues.
Faire Front

Per­sonnes de contact
Chris­tine MAHY (RWLP) : c.mahy@rwlp.be – 0498 44 82 38
Bru­no BAURAIND (Gre­sea) : bruno.bauraind@gresea.be – 0474 35 15 44

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *