Petit texte de résumé

L’i­ni­tia­tive col­lec­tive “Faire Front” fait suite à la carte blanche « Gérer l’urgence puis réin­ven­ter l’avenir » : http://www.econospheres.be/Gerer-l-urgence-puis-reinventer-l-avenir signée par plus de 500 signa­taires et publiée par Le Soir le 1/04/2020.

Cette carte blanche se ter­mi­nait de la façon sui­vante :
« Nous, signa­taires de cette carte blanche, ne vou­lons pas d’un « retour à la nor­ma­li­té », car cette nor­ma­li­té faite d’inégalités vio­lentes, de mon­dia­li­sa­tion insen­sée, de mar­chan­di­sa­tion de la vie et de rési­gna­tion à la catas­trophe éco­lo­gique est aus­si la source du drame que nous vivons. Nous sommes décidé.es à prendre nos res­pon­sa­bi­li­tés pour mettre en com­mun nos forces et nos volon­tés pour ten­ter de redé­fi­nir ces bases. »

Afin de res­pec­ter cet enga­ge­ment, avec une tren­taine de col­lec­tifs et d’organisations, nous avons défi­ni ensemble de grands objec­tifs, des prio­ri­tés, un cadre et une méthode de tra­vail évo­lu­tifs. Le 8 juillet 2020, lors de la qua­trième réunion du comi­té de liai­son, nais­sait offi­ciel­le­ment l’i­ni­tia­tive “Faire Front – Pour un ave­nir social, éco­lo­gique et démo­cra­tique”

Comme vous le lirez dans notre texte fon­da­teur, nous avons l’intention de créer une force capable de concré­ti­ser des conquêtes sociales et une rup­ture éco­lo­gique.

Pour y arri­ver, une de nos stra­té­gies sera d’être capable de taper toute.s ensemble sur les mêmes clous au même moment. Or une telle force ne se décrète pas. Elle se construit, par la com­mu­ni­ca­tion, la col­la­bo­ra­tion, le débat, la mise en com­mun, le par­tage, les ren­contres, les sou­tiens mutuels, la soli­da­ri­té en actes.

Il est donc pour nous fon­da­men­tal de ne pas se limi­ter à récol­ter des signa­tures autour d’un texte ! Nous vou­lons créer une véri­table dyna­mique d’action autour de celui-ci. Pour y arri­ver, nous vous pro­po­sons donc les choses sui­vantes :

1) Bien enten­du, dès que c’est pos­sible pour vous (après les consul­ta­tions utiles au sein de votre orga­ni­sa­tion ou col­lec­tif), nous rejoindre en adhé­rant à l’i­ni­tia­tive en rem­plis­sant le for­mu­laire “Adhé­rez au front”

2) Com­plé­tez le for­mu­laire en répon­dant à deux ques­tions impor­tantes pour construire notre front :
Qu’attendez-vous d’un tel front ?
De quoi avez-vous besoin pour rendre vos luttes plus visibles et plus effi­caces ?

3 ) Faire connaitre ce texte autour de vous et sur­tout dans vos réseaux et orga­ni­sa­tions, pour en débattre, le faire vivre, y invi­ter un maxi­mum d’as­so­cia­tions, de col­lec­tifs, de mou­ve­ments sociaux, d’or­ga­ni­sa­tions et de citoyen.ne.s à rejoindre notre dyna­mique.

4 ) Réflé­chir aux actions que nous pou­vons mener ensemble pour ren­for­cer les objec­tifs que nous nous sommes fixés à savoir :
a. Gagner la bataille du récit ;
b. Construire une mobi­li­sa­tion démo­cra­tique pour un nou­veau pacte social, éco­lo­gique et démo­cra­tique ;
c. Construire un front / ren­for­cer et faire conver­ger les luttes.

5 ) Réflé­chir enfin à ceci : com­ment les 4 prio­ri­tés trans­ver­sales que ce texte met en avant pour­raient être réel­le­ment expo­sées et débat­tues dans votre orga­ni­sa­tion ou col­lec­tif ? De quoi avez-vous besoin pour mener un tel débat ? Com­ment vou­driez-vous que le débat que nous vou­lons enta­mer anime réel­le­ment nos orga­ni­sa­tions en pro­fon­deur, et non pas seule­ment via la signa­ture d’un‑e dirigeant‑e ou d’un petit comi­té…

Toute autre contri­bu­tion est la bien­ve­nue